Presse / Médias

La confiance en soi s’apprend au collège Notre Dame

Au collège Notre Dame à Billom, plus d’une vingtaine d’élèves volontaires ont participé, tout au long de l’année, à l’atelier « Confiance en soi » proposé par Nadine Boissonneau, professeur de français. « L’objectif était de leur redonner confiance en eux, leur apprendre à mieux s’exprimer, communiquer et aller davantage vers les autres ». Des exercices de gestion du corps dans l’espace, du travail de la voix, du regard et de la gestuelle qui ont été autant de vecteurs d’expression pour apprendre aux collégiens à mieux se connaitre et s’ouvrir. « Par exemple, l’un d’eux consiste à marcher dans l’espace en montrant des émotions différentes », raconte l’enseignante. « Nous avons aussi utilisé des saynètes adaptées. Le travail pouvait se faire aussi bien debout que sur des chaises ou des tables. » Des propositions variées qui ont permis à certains de participer davantage en classe et surtout un temps d’expression à l’écoute des envies et des possibilités de chaque élève.

 

Une surprise pour les 3e

 

« Nous voulions offrir à nos élèves de 3e un dernier jour inoubliable pour les remercier des quatre année passées ensemble, explique une des organisatrices. C’était une promotion très agréable ! »

 

Le dernier jour des 3e a été une fête ! Tout a commencé à midi. Les  élèves ont apporté de la nourriture et des boissons pour composer un joli buffet sur l’esprit de l’auberge espagnole.  La surprise avait été préparée depuis longtemps : pour financer le projet, les élèves avaient accepté de vendre des lunch bags et des carnets. C’est en ouvrant la porte de la salle des Fauvettes que la surprise a été dévoilée : le groupe Xyflea and Crew est venu en concert, pour eux. Très pédagogue, le chanteur a su dynamiser le public, élèves et enseignants, qui s’est vite laissé emporter par le rythme du rap et les messages positifs des paroles. Des échanges entre les musiciens et les élèves ont été noués. Certains jeunes ont même joué du clavier et de la batterie.   Nul doute, que cette journée restera pour longtemps dans les têtes de ces jeunes… Et c’est le coeur serré que chacun s’en est retourné vers de nouveaux horizons…

 

 

 

 

Accueil des p’tits nouveaux

Une petite pointe d’appréhension très vite remplacée par le sourire puis franchement la bonne humeur pour la cinquantaine de nouveaux au collège Notre Dame de Billom. Accueillis avec leurs parents, par M. Friaud, Chef d’Etablissement et Mme Lême, Coordinatrice de la vie scolaire, ils ont d’abord pu prendre le verre de l’amitié et ont ainsi pris le temps de commencer à faire un peu connaissance avec leurs camarades.

Les six élèves, déjà collégiens ont été invités à organiser un jeu de piste dans l’établissement auquel ont participé les futurs 6e en fin de matinée. Répartis en deux groupes, ces derniers ont également pu rencontrer quelques enseignants qui ont répondu à toutes leurs questions et ont donné un aperçu de leurs cours. Pour la plupart des jeunes présents, venus des écoles des environs, c’étaient en effet, leurs premiers pas dans la cour des grands…

La matinée a été une vraie réussite… C’est presque avec impatience qu’ils attendent désormais la rentrée !

 

Les 5ème et les 3ème de Notre Dame passent leur Cambridge Exam

Ce matin-là, le maître mot pour les classes du collège de Notre Dame est le silence. Et pour cause. 25 élèves se préparent à passer le Cambridge Exam.  « Ce sont les Moovers et les Keys, autrement dit les 5ème et les 3ème, qui certifient leur niveau d’anglais aujourd’hui », détaille Nathalie Ferrier détachée spécialement du centre d’examen régional Cambridge Exam, basé à Vichy. Avec Christine Buisson-Camara, elles sont venues évaluer les jeunes. « Il s’agit souvent de leur premier examen, c’est donc un moment important ! », ajoute sa collègue. Une épreuve à laquelle les jeunes se sont préparés toute l’année. C’est donc munis de leur pièce d’identité et de leur convocation qu’ils ont tout d’abord passé l’épreuve orale deux par deux puis chacun a pris sa copie pour l’écrit.  « Cette certification est progressive », poursuit Nathalie Ferrier « Cela signifie qu’ils pourront passer les niveaux suivants au fur et à mesure de leurs études. On constate d’ailleurs que, par la suite, c’est un avantage pour eux lors des examens oraux. Et puis cela leur ouvre davantage de portes ». Le labeur achevé, il est maintenant l’heure pour les collégiens d’attendre patiemment leurs résultats.

 

Le Bol de riz de Notre Dame réunit les générations

Dans le cadre de l’opération « Bol de riz », les délégués du collège Notre Dame ont remis un chèque de 400 € à la Maison de Retraite de la Miséricorde de Billom. L’occasion pour eux d’échanger avec la directrice de l’établissement ainsi que les résidents. Pour cette action de solidarité, qui s’est déroulée pendant le Carême à Notre Dame, les élèves ont mangé sulement un bol de riz à la cantine scoalire afin de récolter l’argent ainsi économisé. « Ce sont les élèves qui ont choisi de faire don à une Maison de retraite car plusieurs d’entre eux ont des grands-parents dans ce cas de figure, précise M. Friaud, chef d’établissement. » Une somme qui servira à l’achat de jeux de bois adaptés aux personnes âgées afin d’améliorer leur quotidien.

 

La même somme a également été remise à l’Ehpad de Billom…

 

 

Une matériauthèque modelée par les jeunes de Notre Dame

Sous le préau du collège Notre Dame à Billom, Céline, élève de 4ème, achève de préparer du béton d’un geste assuré, tandis que d’autres camarades mettent de côté les petites briques ainsi confectionnées. « J’aime tout ce qui est manuel », confie la jeune fille lorsqu’on lui demande pourquoi elle a souhaité faire partie de l’atelier matériauthèque et architecture mis en place par Nicolas Foltran, professeur de technologie. Pour Melvin, élève de 3ème, le choix a été une évidence. « Je veux devenir architecte ! ». Au total, une dizaine d’élèves suivent les séances dispensées tous les lundis en début d’après-midi. « L’objectif est de créer une matériauthèque pour la mettre à disposition des élèves », précise leur enseignant. « Cela leur permet de visualiser et de toucher différents matériaux ». Les cubes de petit volume seront par la suite assemblés pour former la maquette d’un bâtiment dont la structure reste à définir. « Nous avons aussi abordé des notions d’architecture en faisant la visite du quartier historique de Billom », poursuit Nicolas Foltran. « Ils ont adoré ! ».

 

 

« D’après vous quels organes, peut-on donner ?, interroge Mme Portal coordinatrice au CHU de Clermont-Ferrand » Les réponses fusent. Les élèves de 3e du collège Notre Dame de Billom sont très intéressés. Leur interlocutrice est heureuse de répondre à leurs questions, toutes très pertinentes. Elle lève les doutes, elle rassure et explique mais elle n’impose pas. Elle insiste : « Chacun est libre de disposer de son corps ! La volonté de chacun sera respectée… encore simplement faut-il la connaître ! » Mme Portal souhaite qu’en toute connaissance de cause, chaque jeune puisse exprimer son souhait auprès de ses proches  : accepte-il de donner ses organes ? Lesquels ?
Nul doute que le sujet aura été abordé le soir, en famille par chacun des jeunes présents…

 

 

Des athlètes de haut niveau pour parrainer Notre Dame

 

L’ovalie était au rendez-vous au collège Notre Dame à Billom, vendredi dernier, lors de la soirée portes ouvertes. « Vous savez où sont les sportifs ? », demande une élève de 6ème à l’un de ses professeurs au détour d’un couloir. Les athlètes ? Marine Pellegris (sélection en équipe de France Féminine), Julien Ruaud (espoir Asm) et Paul Jedrasiak (Joueur Asm Top 14 et sélections en Equipe de France) ont fait le déplacement pour présenter les sections rugby (en partenariat avec le RC Billom), basket et tennis proposées par l’établissement. Des parrain et marraine qui, au vu des regards ébahis et des successions de prises de vue, auront probablement suscité des vocations.

Un temps d’échanges où les sportifs de haut-niveau et anciens élèves ont prodigué leurs conseils aux futures promotions de collégiens.

 

Donner envie de lire

Comment donner envie de lire ? Lundi, les élèves de 6e du collège Notre Dame de Billom ont assisté à la lecture spectacle par la compagnie du Groupe 33. Dans le cadre de l’opération « Le Livre élu en Livradois-Forez », les deux comédiens ont présenté les livres de la sélection avec un grand talent. Ils ont su pour chacun trouver le bon extrait et le bon ton. La bande sonore qui les accompagnait était parfaitement adaptée. Ainsi, les bruits de la guerre se sont fait si présents pour Le jour de June d’Anne Loyer, que le jeune public en avait des frissons ! Mais il a aussi bien ri à l’écoute de l’incipit de Jefferson, le roman de Jean-Claude Mourlevat. Mis en scène et mis en voix, les textes ont ainsi pris une saveur bien particulière à laquelle les élèves ont été largement sensibles. Dans l’heure qui a suivi, Mme Sourice, professeur-documentaliste, a eu le plaisir d’enregistrer de nombreuses réservations… Taïs a bien raison : « Ce spectacle nous a bien mieux donné envie de lire que si nous avions simplement lu un résumé ! »

 

 

Commedia Dell Arte en 6eme

Bruitage, fausses claques, improvisations théâtrales… Les rires ont fusé au collège Notre Dame à Billom lors des ateliers de Commedia Dell Arte menés par le comédien Marc Jacquet. « Sa venue s’inscrit dans la continuité du travail réalisé en classe sur la pièce Le médecin malgré lui de Molière », détaille Nadine Boissonneau, professeur de Français des deux classes de 6ème qui ont participé aux ateliers à son initiative. Quid le lien avec la Commedia Dell Arte ? « Molière s’est inspiré de ses contemporains Italiens pour ses pièces! », précise Marc Jacquet. C’est ainsi qu’une soixantaine d’élèves, répartie en quatre groupes, s’est prêtée au jeu en découvrant les masques en cuir, symbole de la commedia, et les personnages tel qu’Arlequin ou encore Pantalon. « Les enfants ont notamment improvisé le mariage de Lélio et Isabella, deux jeunes premiers », commente le comédien. Passer devant ses camarades peut être une source d’appréhension qui peut cependant réserver de belles surprises. « J’ai été émue par l’intervention de certains élèves qui s’expriment habituellement peu », confie Nadine. « Il est vrai que les disciplines artistiques théâtrales et autres permettent à certains enfants de prendre confiance en eux. Ils sont tous capables », approuve Marc. Et au vu des retours enthousiastes des collégiens qui « ne s’attendaient pas à ça » ou encore ont « trouvé ça très instructif », l’objectif de leur professeur de français a été largement atteint.